ERASMUS A LEON

23 août 2008

Mi-août…quelques nouvelles…

Des semaines de travail lundi-vendredi-8h30-15h30-non-stop… à faire des traductions, entrer des docs sur internet, et envoyer des mails… pour mes travaux principaux…et également mes réflexions sur le rapport de stage….

L’ensemble ponctué par des « fines de semana » (WE), quelques sorties en semaine et les tours +/- grands dans Barcelone : Montjuic, Parc Guëll, Concert de Lorena Mcc Kennitt, Tibidabo, busker’s Festival, Musique « minima »…

C’est aussi un super WE à Girone avec une amie Lilloise en stage là-bas (en juillet), et une semaine extraordinaire  en Belgique : Gand avec une amie de chNord et de Dijon, Liège avec un de mes deux colloq’ de Leon, et Mourcourt en famille Karpint’-Champ-d’Arras (hihi) pendant MA semaine de vacances estivales (semaine du 15 aôut)…

Pour résumer, du 28 juin à aujourd’hui : ce sont tout pleins d’expériences toutes nouvelles et propulsant vers l’avant…

GROS GROS BISOUS A TOUS.

Une globe trotteuse qui poursuit son chemin…

Posté par erasmusettes à 18:15 - Permalien [#]


08 juillet 2008

Barcelona, Cataluña, Dilluns 7 i Dimarts 8 de juliol 2008

Tout d’abord, un grand bonjour à tous avec pleins de bisous et une spéciale dédicace à Mymy (te hecho de menos…).

Alors quelques nouvelles de moi, ici, à Barcelone …

1) El piso (l’appart’)

            Je suis dans un appart’ en colloq’ avec que des Nanas. La dueña = la proprio’, n’accepte ici que des filles, les gars n’ont même pas le droit de rentrer dans le bâtiment, et pis il faut cacher que les visiteuses dorment ici, sinon, la proprio fait payer en plus !

J’ai une petite chambre, où peu de lumière entre, mais je l’ai aménagée à ma sauce et je m’y sens bien…

Nous sommes donc six :

- Matilde, que l’on appelle « Mathy », professeur d’économie d’une quarantaine d’année, originaire de Valence, qui part en vacances atour du 20juillet et revient début septembre…

- Gaïa, Italienne en ERASMUS ici, mais que l’on ne voit pas beaucoup car elle reste souvent avec son copaing.

- Ana, que je n’ai jamais vue, et qui reviendra en septembre…

- Renata, Brésilienne d’une trentaine d’années,

- Et Penelope, Catalane de Barcelone…

Et ça se passe bien !!! en plus l’appart’ est en pleins centre ville, et à 5 min à pieds du boulot !

2) La practica (le stage)

Dès le mardi 1er juillet, le lendemain de mon arrivée à Barcelone après une journée complète de train ( !!!), j’ai commencé mon stage à 8h30 tapante !!! Avec comme formatrice de stage… une stagiaire…française !!! Carole, de St Etienne, près de Lyon !!!!! qui s’en retournait à la fin de la semaine… le courant passe, on reste en contact !!!!

Il y a aussi Mimoniya, ou « Mya », stagiaire également française, que j’apprends également à connaître peu à peu, et avec qui ça se passe bien aussi. L’entreprise tourne avec les stagiaires semblerait-il, mais bon, tant que chacun y trouve son compte : nous ça nous forme, eux ça les arrange… Les relations entre les employés au bureau son étranges, mais je crois que je vais trouver ma place sans trop de difficultés…

Mes horaires : jusqu’au  14 juillet : 8h30-14h00/16h00-18h30, et à partir du 14 juillet et jusqu’à la fin de mon stage : « horarios de verano » (=été) o intensivo : 8h30-15h30, et c’est TOUT !!!! et j’ai tous mes we, plus 1 semaine de vacances : du samedi 9 au 17 août, je regarde les billet pour Bruxelles… (réunion de Carpint’ ? visite au colloque ?).

3) Barcelona…

Et pis j’ai commencé  à trainer dans les rues de la ville…entre ses grandes avenues et ses bâtiments d’art moderne, et les ruelles du quartier Gothique de la vieille ville, en passant par la plage… (bon d’accord, pleine de monde, comme à

la Côte

d’Azur, pas trop mon genre mais bon…).

Dimanche avec Oana, amie de Roumanie qui prenait son avion Lundi (bouh, encore une séparation… mais on se reverra !!!), nous sommes allées à

la Sagrada Familia

de Gaudi,et à sa célèbre maison du Passeig de Gracia, ainsi que du côté de

La Rambla

et du vieux quartier pleins de lumières et de musiques le soir… Super journée !!!

A Barcelone, on a beau se perdre n’importe où, on n’est jamais déçu de ce que l’on découvre !!

4) Y…

            Un peu de catalan : comme vous l’aurez deviné, dilluns = lundi, dimarts = mardi et juliol = juillet !!!!! (ben quoi, on est en Catalogne tout de même !!!)

            enfin je laisse la plume à Myriam, qui doit être à Almeria maintenant, dans son super piso avec piscine du centre ville…une petite visite d’un WE s’imposera !!!!!

Voilou !!!! GROGROS BISOUS A TOUS !!!!!!

            

            

Posté par erasmusettes à 18:54 - Permalien [#]

26 juin 2008

Jueves 26 de Junio... último día entero en Leon...

Bonjour vous!!!

    Et bien voilà, cette fois, c'est vraiment fini, cette vie d'ERASMUS à León...
Nous venons de finir notre dernier exam, "récupération des sols contaminés/pollués"...le meilleur pour la fin!!!
Nous avons validé tous les examens dont nous avons eu les résultats jusque là... et nous décollons donc de cette petite ville demain, vers des terres plus françaises et non moins sauvages!!!
    C'est durdur de se séparer de tous ici, et de quiter cet endroit qui était devenu "un peu chez nous"...
Alors on se fait pleins de promesses de contacts et de voyages, on n'a pas fini de bouger!!!!

    D'ailleurs, pour ne pas trop perdre l'habitude, à partir de la semaine prochaine, on redécolle pour l'Espagne, respectivement près d'Almeria (Andalucia) pour Mymy, et centre de Barcelone, pour moi!!!
De comment passer son été au bord de la mer... Bon d'accord, pour des stages, donc on va bosser, nous, (contrairement à certains enesadiens qui se reconnaitront), mais on concilie koi!!!!

    On est donc "entre deux" ou "entre quatre" si je puis dire, entre l'ERASMUS qui se termine,les moments à venir en famille, le stage, et toutes les perspectives qui s'ouvrent devant nous sur cette jolie planète...

    Bises à todos

Pilupilu



Posté par erasmusettes à 12:29 - Permalien [#]

20 juin 2008

Fin de estancia snirf snirf bye bye...

Voici quelques nouvelles de notre fin de séjour, qui s'avère très occupé.

Tout d'abord, il fait très beau.

Nous ne passons plus tous les jours à l'université, donc on n'a plus internet très souvent.
Les cours sont finis depuis 15 jours ou presque, et nous révisons notre dernier examen, qui s'annonce très comique, enfin on fera ce qu'on pourra.

On est dans les papiers et les fringues et tout jusqu'au coup pour organiser le départ, les stages (Ligéa en a un depuis aujourd'hui, ça se fête!!) laver l'appart, dire "tchao, adieu, à un de ces quatre quelque part sur terre" aux amis qui s'en vont, réviser, profiter des fêtes de León, acheter des souvenirs...

Christoph nous a quittés hier pour ses contrées germaniques, snif snif snif il va nous manquer l'animal.
Ce soir c'est kebab chez Alper avec qq amis et demain boulot boulot (aujourd'hui aussi normalement mais en se levant à midi c'est dur d'être efficace sur la courte journée, d'autant qu'on ne peut se concentrer que pendant les arrêts des travaux du bas de l'immeuble, (bip bip bip grrrrrrmmmmmblllllmmmmmm brouuuuuuu, wziiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii....).

Hier soir c'était guitare et tortilla avec Maria Alper et Kaan, et puis soirée tee-shirt mouillé au Delirium (jejeje qu'est-ce que c'est niais, on dirait le salon de l'agriculture). Avant dernière soirée erasmus, autant dire qu'il y avait presque tt le monde, et que c'est pas possible de bouger. Du coup nous sommes montées admirer le tableau depuis le balcon, où j'ai commencé à discuter en espagnol avec mon voisin, qui était en fait français. Et puis voilà, bravo, plus moyen de se lever le lendemain.

N'empêche que ce soir y'a des cousine's du Canada qui s'en vont, donc on va passer au parc cet aprem pour les saluer. Pas moyen de bosser tranquille. Ce message c'est le gros bazar, mais ça reflète exactement la situation actuelle. N'empêche qu'on se marre bien et que ça va faire tt bizarre de quitter León, le 27 juin en principe.
C'est aussi bientôt la fin de ce blog, mais n' hésitez pas à laisser des commentaires, des questions, des nouvelles, j'espère y mettre des photos un de ces quatre. (de paysage plutôt, pour les photos de gens rdv sur facebook...)

Posté par erasmusettes à 17:52 - Permalien [#]

21 mai 2008

Retour sur la toile

Hey hey nous revoici avec des nouvelles toutes fraîches.

En fait, rien de bien palpitant à raconter. Notre longue absence est seulement due à...euh...au fait qu'on a bien dû se mettre à réviser à fond les manettes, et c'est pas fini. On avait perdu l'habitude de connaître nos cours aussi parfaitement. Après quelques exams de passés ( pas trop mal...a ver), on a toujours autant de boulot. Ici les profs mettent une semaine pour corriger les copies, ( et pas 3 mois) mais c'est des questions courtes.

A part ça c'est la mousson depuis début mai : pluie, interruption, pluie, interruption, casi tous les jours. Sauf qu'il manque la chaleur qui va avec. Pas croyable. Alors on se console en cuisinant. Dimanche, repas colloc'! Nous nous sommes régalés  avec mon premier gratin dauphinois, salade, steack et tarte crème-pêche. Et pourtant c'est pas bien compliqué. Redoux tt de même depuis deux jours, mais je n'ose m'avancer car les nuages remplissent tout l'espace de la fenêtre.

On a regardé l'eurovision avec des polonaises, des roumaines et une espagnole, pour se délecter de la fine fibre artistique européenne actuelle. Heureusement qu'on était plusieurs.

La fin approche, on attend toujours de savoir pour quand exactement on va pouvoir prévoir notre retour. Cela dépendra des exams et des stages.

Ah, oh joie, du nouveau! Depuis quelques temps notre réveil matinal est accompagné par une pelleteuse qui creuse en bas de l'immeuble, juste sous nos fenêtres, et nos révisions aprèmidiennes par la machine à souder et la bétonneuse qui suivent le concert. Que du bonheur. Je plains les prochains locataires. Le tuyau de douche envoie de l'eau dans tous les sens, la bouilloire a rendu l'âme, le pied de menthe prend des pucerons, il est temps qu'on s'en aille. Le départ va être rapide et dur, dur de se séparer de tout ce petit monde de plein de pays qu'on se demande bien quand est-ce qu'on va les revoir.

Posté par erasmusettes à 13:19 - Permalien [#]


12 mai 2008

Bien bon week-end...

"-Ba, c'est quoi ce truc? Y'a plus d'électricité?

-Euh...Ils nous l'ont coupée. Paraît que les locataires d'avant avaient pas payé la facture."

Nous voici donc dans la pénombre...toudou...toudou...pas moyen de travailler...pas de télé, pas de musique, et un super orage dehors! Les 4 colocs sont là qui regardent tomber la pluie, prennent des photos et attendent l'arrivée du père de Ligéa et de son tit frangin. Pas de musique? Il reste l'accordéon ma foi, et c'est avec lui que nous patientons. C'est amusant de voir les yeux de chacun qui se concentre pour écouter. Puis les gars s'y essayent aussi, tout contents et prenant un air très pro.

Arrivée du Papa de Ligéa. "Bah alors, je croyais qu'il faisait super beau en Espagne!" Euh...Repas aux chandelles, ou plutôt aux bougies chauffe-plat, et installation.

Voilà pour le jeudi.

Vendredi, journée sortie de récupération des sols, que nous nommerons plus exactement journée autobus.

2-3 mesures de pH, conductivité et potentiel d'oxydo-réduction par ci par là, et le reste de transport. Heureusement, le paysage vaut le détour et les genêts et bruyères ont sorti leurs fleurs jaunes, blanches et roses sur les pentes des collines.

Retour de l'électricité. Quoi de mieux pour accueillir mon frangin qui arrive ce soir-là! Oh joie!

Soirée tapas avec les Français du piso et émissions d'hypothèses sur le cycle nyctinastique des minishorts, ou pourquoi sortent-ils la nuit quand il fait maxi 12ºC, et pas le jour quand il en fait 26.

Samedi marché ballade dans les rues, puis théâtre et tapas pour JB et moi. La pièce avait l'air très drôle. Nous estimons à 30% notre niveau de compréhension. N'oublions pas un repas du midi des plus "rico rico". Crêpes à la française garnies aux fromages des Pyrénées, chorizo, cecina (jambon de boeuf), tomates délicieuses...arrosées de Cabernet Sauvignon du Chili (si si).

Juste un petit mot Ligéain de plus sur cette journée... "une matinée étrangement similaire à celle de Mymy : le marché de la Plaza Mayor le matin (enfin, vers 13h30...) , le repas crèpes le midi (autour de 15-16h), ou chacun attendait patiemment son tour pour s'assoir et déguster une de ces fameuses crèpes (parce que l'appart est grand, mais la cuisine ocuppée par 8 personnes à la fois parait tout de suite beaucoup plus petite!) et une après-midi promenade avec mon 'tit frère et mon père, entre les nouvelles chaussures, en ville, et le long du fleuve avec les oiseaux... chouette chouette!!"

Dimanche départ de la famille de Ligéa et pic-nic dans les collines. Un coin à orchidées, un roulé-boulée dans une pente, une salade aux noix et raisins mémorables, des cigognes paissant paisiblement et des Prim'Holstein tentant de s'envoler.

Dimanche soir repas ; c'est Christoph et sa novia qui régalent. Gambas, jambon, salade, fromage blanc aux fruits, glace! Kaan a aussi fait des frites maison avec une sauce tomate piment-thym-menthe qui vaut le détour. Musique, jongle et vodka russe pour digérer!

Et lundi soir nous voici de nouveau à quatre, un peu tous "Gh". C'est l'adjectif le plus approprié, trouvé par Ligéa, pour nous décrire. Un sourire niais aux lèvres, et impossible de bosser.

Posté par erasmusettes à 18:41 - Permalien [#]

07 mai 2008

Entre sol y tormenta

Entre soleil et tempête…

C’est ainsi que je décrirais la fin du mois d’avril et ce début-mai… un peu insolite ma foi !

      Alors que les jolies couleurs de La Coruña,marquent encore nos visages et épaules, les cours ont repris de plus belle, et les examens commencent à se profiler à l’horizon… Il faut maintenant apprendre tous les cours si méticuleusement écrits, photocopiés ou enregistrés sur nos ordinateurs… c’est du boulot !!! Surtout que, bien évidemment, tout est en Español...

Néanmoins, le dernier « puente » est venu alléger la semaine dernière, celui du 1er mai.
     Cette jolie journée ensoleillée, nous l’avons passée dans notre appart’, où, de façon exceptionnelle, le quatuor des compagnons de piso était au grand complet… Alors pendant que nos gars nettoyaient le piso (si si !!!), nous, nous travaillions un ‘tit peu, entre deux airs d’accordéon… Puis ce fut l’heure « cuisine », où Myriam et moi avons enseigné à Christoph l’art de la tarte à-tout-ce-qu’on-veut, et le gâteau au yahourt (qui fut au chocolat pour l’occasion), et un peu cramouillé ma foi (mais c’est la faute du four !!). Enfin, nous sommes sorties toutes les deux « de tapas » avec une amie de Roumanie enfin sur pieds. Une excellente journée.

     Le vendredi fut en revanche un peu étrange, à commencer par les amies de Valence de Christoph, reparties après deux heures sur place, dans l’incompréhension générale (les plats préparés la veille leur étaient destinés…), le vol de son vélo, son équipe de foot préférées qui perdait… et notre capture, à Myriam et moi, par les bâtiments de sciences environnementales le vendredi soir, alors que nous étions sur Internet à l’intérieur… Heureusement que les toilettes ont des fenêtres !

      Un samedi-marché-accordéon-boulot-film, un dimanche-piscine-du-matin-pour-moi, un pic-nic manqué (pour cause de nuages gris semblerait-il…), et une- Myriamesque-promenade-du-soir-dans-les-montagnettes…ont terminés cette drôle de fin de semaine.

       Et que ce soit jour de cours ou de repos, depuis notre retour de la mer, nous sommes accompagnés en alternance de soleils radieux, de nuages pesants, d’éclairs, de pluie, et de martinets volants tant que l’orage n’a pas éclaté…

Posté par erasmusettes à 17:50 - Permalien [#]

29 avril 2008

Galicia : Mer et Sourire

On nous avait dit (nous ne balancerons pas cette personne ; ) ) qu’en Galice les gens étaient super froids. Bon bon. Nous sommes donc allées vérifier.


Et quelle surprise les amis ! Pffouuu ! Que des bonnes rencontres ! Et que de bol aussi !

Commençons par le commencement.


Mardi soir, 21h30, décision : « Bon, on va à La Coruña demain alors ? » « Allez, j’appelle l’auberge ». C’est bon pour au moins une nuit.

Mercredi matin, 9h45 : Achat des billets de bus. Il reste de la place.

10h : Départ pour 5 heures de voyage. Astorga, Ponferrada, Lugo...y luego…La Coruña.


Objectif : trouver un bus pour l’auberge de Gandario. Je vous passe les détails, mais on a trouvé, en constatant au passage que les tomates creusées forment un bon récipient pour le casse-croûte. Allez, nous voilà à l’auberge, après un changement de bus favorisé par notre chauffeur qui a klaxonné un de ces collègues pour lui dire de nous attendre. Qué guay ! Et puis on a fait un tour gratuit parce que le chauffeur a oublié de nous déposer. Mais j’avais dit que je passais les détails.

L’auberge, donc, très chouette, au bord de la mer. Les chambres sentent un peu le renfermé parce qu’en ce moment il n’y passe pas grand monde, mais en aérant un peu…et puis de la fenêtre ça sent bon l’été et les chants d’oiseaux. D’ailleurs ça sent un peu le Togo.   

Le soir, celle qui nous a accueilli vient nous dire en douce que nous ne pourrons pas rester car nous n’avons pas de carte internationale d’auberge de jeunesse et qu’il n’y a pas moyen de nous en faire une sans une attestation de résidence. Donc à ceux qui veulent voyager faites le avant de partir. Elle nous dit que nous pourrions toujours essayer d’utiliser notre pouvoir de conviction en discutant avec le directeur le lendemain, qu’elle nous dit ça elle dit rien mais bon faut pas dire qu’elle nous l’a dit.

Bref, nous passons deux heures sur internet à chercher au cas où un moyen de loger dans le coin pour le moins cher possible, et dans un endroit accessible en bus, et tout y passe. Hôtels (hors de prix), monastères (souvent hors de prix), bateaux pour des fois qu’on veuille aller à Porto, et campings. Oui des fois qu’on nous prête une tente.

Le lendemain, nous sommes prêtes à affronter le grand chef, sans savoir trop quoi dire, à part que si par hasard il a une tente à nous passer…

En fait, il nous attend dans le hall avec son encore plus grand chef. Il nous réexplique toute l’importance et tout qu’il ne peut pas nous faire de carte. Et puis finalement, il nous dit que si on n’a pas d’autre endroit où aller, on n’a qu’à rester. C’était tout à fait notre intention. Cool. Rien eu besoin de dire. Notre charme a opéré de lui-même ; ) .

Donc donc, départ à pied jusqu’à Sada, petite ville balnéaire, où nous attend un bus pour la Coruña. 


 10 de la mañana. 26 grados. Los eucaliptos abren sus ramas para dejar pasar la luz del mar lleno de estrellas. Las rocas negras dibujan su sombra contra el agua sonriendo. Nous sommes d’humeur émerveillée ce matin.

una

A la ville, visite de l’aquarium finisterrae très intéressant, avec ses phoques et ses requins, ses poissons au gros bidon et caballitos de mar, ou hippocampes. Là-bas aussi, une magnifique expo photo de nature et animaux. Soufflant.

2

Puis visite à la torre de Hercules tout prêt, phare qui domine la ville. A ses pieds, des fleurs et des vagues qui éclatent en écume contre les rochers. Je pourrais les regarder pendant des heures.

faro

Mais il faut manger un bout avant de rentrer à la station de bus. Nous nous arrêtons dans un petit restau qui nous sert du poisson sans trop de goût mais c’est pas cher. La maîtresse de maison tchatche un moment avec nous, ses seules clientes, et surveille sa ptiote qui fait ses devoirs. Puis arrive le groupe des vieux copains pour lequel elle a préparé la table. Ils se mettent à plaisanter et à jouer, j’ai pas trop compris à quoi. Un portable sonne. C’est à un des anciens pour sûrs.

Le lendemain, ne trouvant pas de carte potable, nous décidons de nous promener au hasard dans la campagne. Mais au bout de deux villages, la mer nous a appelées. Après avoir longé une côte pleine de rochers (« c’est quoi d’après toi ? Des gabbros ou des roches sédimentaires ? Bon ok on s’en fout »), nous voilà sur une belle plage à marée basse, et nous décidons de nous baigner dans les flaques d’eau chaude, puis dans les vagues plus loin. Et après une sieste où nous avons pris soin de nous mettre au bord (bonne précaution car la marée est remontée), nous plongeons carrément, et c’est difficile de gérer entre les vagues et la quantité de fous rires de cet aprem, pour ne pas boire la tasse.

Quelle bonne journée de soleil et d’eau ! Et le soir, l’aubergiste qui nous avait accueillies nous dit « A ba vous êtes restées finalement ! Je le savais ! » Sur quoi on discute une heure, de son chef, de Brad Pitt qu’elle voudrait bien à la place, et nous la quittons en se faisant la bise, et elle nous donne son adresse pour des fois qu’on lui trouve un chef comme Brad Pitt.


Samedi, ballade à  la Coruña avant le retour en bus. 

« Il est bon ? » Depuis le seuil de son restaurant, le patron nous regarde manger notre caldo gallego avec un sourire. « Oui, très ». Ca se voit tant que ça qu’on se régale avec sa soupe de viande et légumes, spécialité de Galice ? (Oui Maman de la soupe)

A deux pas de la plaza Maria Pita, l’héroïne qui a sauvé la Coruña, nous avons décidé de nous arrêter pour goûter cette fameuse spécialité. 

Nous sommes à peu près les seules clientes et le patron est ravi de parler un peu français. « Vous en revoulez ? » « Wof, ça va aller… » « Je t’invite » nous dit-il. Bah d’accord alors. Mmmh. La serveuse nous amène un deuxième bol, sur une deuxième assiette, avec une deuxième serviette.

Nous mangeons en riant, toutes joyeuses de ce geste amical. On fait plaisir à voir manger je crois, jusqu’à racler les bols avec le pain !

 Une fois fini, nous n’avons pas le temps de nous préparer pour partir que le patron revient à la charge. « Et pour terminer ? Un café ? Une petite liqueur ? » « Non non ça va ». « Si, je t’invite. » «  Non non merci vraiment » « Allez, une liqueur de café, vous allez voir, oune petit chupito, comme il est bon ». « Pero vamos a andar asi »fait Ligéa avec un geste de zigzag. Et il nous amène deux verres à chupitos, qu’il remplit presque à ras bord de sa liqueur d’une bouteille sans étiquette. Préparation maison ? Ca me rappelle un certain chef et son sodabi, quelque part au Togo, n’est-ce pas Carole ? ; )

En tous cas, qu’est-ce qu’elle est bonne ! C’est doux ! Il nous en repropose et nous refusons. Mais je le vois revenir avec sa bouteille derrière le dos. Il va resservir Ligéa, qui déjà morte de rire de bien avant (moi aussi), bouche sa main avec son verre. Il tente de lui soulever les doigts jusqu’à ce qu’elle cède. « Uno, va bien, dos, vas a andar como una moto ! » Qu’est-ce qu’on rigole. Il nous donne sa carte, nous dit de repasser, et on se quitte avec la bise.

Te recordaremos, Galicia ! Pour tes paysages bien sûr,

mar

et…

Pour le chauffeur du bus qui klaxonne son collègue pour nous,

Pour la patronne du restau qui fait volontiers la causette

Pour la dame de Leon qui vient nous demander (à nous!) ce qu’il y a de bien à visiter à la Corogne, 

Pour l’aubergiste qui sait désormais tout de nos recherches de stage ou presque

Pour le même type qu’on croise tous les jours à la station de bus et qui finit par nous dire « mais c’est marrant je vous croise tous les jours… » et nous souhaite bon voyage

Pour le restaurateur qui nous accueille comme ses petites filles

Et enfin pour la dame croisée dans la rue et dont le tout petit chien terrorisait un dalmatien, et qui a commencé à nous raconter la vie de son wif wif en nous voyant rigoler.

Posté par erasmusettes à 13:47 - Permalien [#]

14 avril 2008

Salamanca et Zamora, le mono fait la vedette...

     Samedi matin, il est huit heure moins le quart, et trois zouzous pressés sortent de leur piso en marchant d'un bon pas. Ils fendent l'air frais, et croisent la belle cathédrale pour se rendre à la Plaza Sto Domingo, lieu de rendez-vous rituel des départs pour les sorties AEGEE (Asso' Erasmus).

     Cette fois, on ne va qu'à 2 heures - 2 heures 1/2 de León, à Salamanque... Hop hop hop, on laisse nos affaires à l'auberge de jeunesse en arrivant, puis on se déplace (un petit groupe de 40 personnes...), jusqu'à casa de las conchas, et oh!!!! il y a des cigognes partout!!!! avec du soleil en plus...

Puis nos guides, des étudiants de l'université réputée de Salamanque, nous font visiter leur établissement, et chercher la fameuse rana de sa façade, qui porte chance pour les examens pour ceux qui la trouvent, depuis sa fondation en ...1218!!! et oui, c'est une des plus vieilles d'Europe!!!!

     On visite ensuite plusieurs monuments, on mange au resto' universitaire, on prend un montón de photos, et on va faire la sieste avant de sortir, car cette ville, où une personne sur cinq est un étudiant, vit autant la nuit que le jour... comme en témoigne notre cher mono qui attend ses compagnons sur la Plaza Mayor...

P1030154

     Le lendemain, après un 'tit dejeuné et promenade ou sieste au choix, on retrouve de nouveau tout le groupe pour la suite de la visite... On visite un couvent, et son cloître, ou des objets témoignent des missions effectués en Amérique Latine, notamment au Pérou... On découvre aussi les deux cathédrales, la "vieille" et la "jeune" rajeunie il y a peu avec son fameux cosmonaute...

P1030130

     Et après un peu de temps libre, il est déjà 4 heures, et on décolle pour Zamora, accompagnés sur la route par les Men in Black... C'est avec des lumières magiques et un peu de pluie que l'on découvre Zamora, une petite ville, tranquille, le long du fleuve, avec tous pleins de belles pierres et des rues piétonnes.  On visite là aussi la cathédrale et le cloître, et on découvre les tapisseries de tissu brodé, type Moyen Âgeux comme les décrit si bien Robin Hobb dans ses bouquins de Fantasy, que l'on pourrait regarder pendant des heures tant il y a de détails ... qui peuvent donner un effet comique...

Sur la plaza Mayor, le mono entame une série de prises photographiques délirantes... sans commentaires!!!!  ;-D

P1030170

Il faut maintenant rentrer, sur le retour en bus, la suite du film, et un spectacle exclusif d'une de nos amies qui nous fait un démonstration de danse du mono avec un grand brio ... à mourir de rire!!!!

Posté par erasmusettes à 17:37 - Permalien [#]

11 avril 2008

Petit bilan des deux dernières semaines...

    En revenant d'Andalousie, c'est un temps d'Andalousie, enfin celui que nous aurions bien voulu avoir là-bas, qui nous a accompagné pendant une semaine!!!! En pantacourts et robes que nous étions!!! avec des températures comprises, pour la journée, entre 20 et 30ºC!!! Cette semaine estivale s'était terminée par un sympathique dimanche-pique-nique-ERASMUS improvisé sur les tables de bois du parc, pas très loin de l'université, pour le repas du midi, à 3h de l'après-midi!!!! Myriam avait amené son accordéon, alors, après le foot et le volley, nous avons eu une agréable pause musicale, qui s'est fait suivre d'un échange international de danses folkloriques, à la grande joie des grand-mères et grand-pères qui étaient venus s'installer à l'ombre tout près de nous!!!

   Après cette semaine de soleil, une semaine à sauter entre les flaques d'eau et à se faufiler entre les gouttes de pluie, et éventuellement, les grêlons!!! Mais comme dit le proverbe, après la pluie le beau temps, alors aujourd'hui, de nouveau un peu de soleil, et c'est de nouveau le printemps!!!!                              Les feuilles sortent peu à peu, les oiseaux chantent: pinsons, moineaux, pies, corneilles, mais aussi bruants, et autres passereaux aux couleurs jaunes et vertes, sans compter pie grièche, et autres petits oiseaux dont je ne connais pas les noms, mais qui égaillent notre trajet jusqu'à l'université chaque jour...

   Ce sont 20 minutes à pieds, aucours desquelles on passe du quartier résidentiel, aux hauts immeubles et petits commerces, au petit parc, bondé vers 17-18h, puis près des enclos aux chevaux, de maisons familiales en construction, rue de la Serna, grande avenue qui nous mène jusqu'au campus universitaire de Vegazana de León...

   León, c'est aussi :

-des nanas en jeans et pull quand il fait 28

-des nanas en minishorts et minihaut quand il fait nuite (ou - 8)

-des gens qui sortent dès la sieste finie, et remplissent les rues de couleurs et d'animation

-des gens qui dorment dès la fête finie, et se remplissent le ventre au lever avant le prochain botellon.

Posté par erasmusettes à 18:31 - Permalien [#]